Tout pour le grain à l'export

TPLG est présent dans 55 pays dans le monde.


Présentation de la société TPLG

La société Tout Pour Le Grain (TPLG) fût créée en 1959, époque où l'agriculture française connaît à son tour, après les États-Unis, une profonde mutation technologique. La modernisation de l'agriculture aura d'importantes conséquences en particulier sur les conditions de réception des récoltes. L'apparition de la moissonneuse-batteuse implique désormais la réception des récoltes en vrac d'où la nécessité pour les exploitants agricoles de se doter d'équipements aptes à les stocker correctement.

Tout Pour Le Grain décide d'étudier et de concevoir des installations de manutention, de nettoyage, de stockage et de ventilation des céréales afin de permettre une conservation de celles-ci dans les meilleures conditions possibles, tant auprès des agriculteurs que des organismes stockeurs (OS).

Au cours des années 60, la mutation de l'agriculture française s'intensifie ; sa mécanisation implique le remembrement intégral des sols. La France entre désormais dans l'ère de la culture intensive et industrielle. L'extension des surfaces agricoles facilite l'implantation de nouvelles cultures et particulièrement celle du maïs. Tout en poursuivant les installations de stockage, TPLG étudie, fabrique et installe des séchoirs à maïs. Cette première diversification durera plus d'une décennie, jusqu'en 1982 où la culture du maïs va dans le nord de la France chuter de plus de 80%.

1977 est une année importante pour la société TPLG. Son bureau d'études invente le premier préleveur automatique d'échantillons de céréales ouest européen.

Considérant que la prise d'échantillons est une opération très importante, trop souvent négligée, mais également contestée car les méthodes manuelles utilisées jusqu'à ce jour manquent de fiabilité, TPLG conçoit le préleveur Jumbo. Pilotée depuis le laboratoire d'analyse du centre de collecte, Jumbo permet de prélever un échantillon d'environ 2 dm³ sur une hauteur de 1,5 mètre de grain en un point quelconque du véhicule. La prise d'échantillon s'effectue par écoulement gravitaire du grain dans les fentes de la sonde. Le transfert de l'échantillon est assuré par un transport pneumatique jusqu'au laboratoire d'analyse.

Après des premiers mois timides, la sonde Jumbo s'impose comme l'unique appareil français de prise automatique d'échantillons de céréales.

1982 marque un second tournant dans l'activité de TPLG. Pour pallier à l'arrêt de la fabrication de séchoir à maïs, la direction décide de renforcer son bureau d'études et de créer un département spécialisé dans la rénovation et la mise aux normes des silos des centres de collectes. La poursuite de l'augmentation des surfaces emblavées, l'accroissement des rendements et la multiplication des nouvelles variétés de céréales nécessitent une rénovation quasi générale des appareils de manutention du grain dans la grande majorité des OS.

Ces derniers doivent en effet gagner en productivité et en surface de stockage. TPLG a été un acteur actif de cette nécessaire modernisation et a su proposer des études personnalisées à chaque site en matière d'augmentation de débit de tous les appareils de manutentions des silos et a procédé avec ses équipes de monteurs à leur modernisation.

Dans le même temps, TPLG se positionne sur le marché des chargements de péniche à haut débit. Son bureau d'études étudie et conçoit sur mesure des chargements auprès de centres portuaires fluviaux ou maritimes.

1985 est incontestablement l'année qui restera dans toutes les mémoires du personnel de TPLG. Le 1er mars 1985 sort des usines de fabrication la toute nouvelle génération de préleveur : Héron. A la différence de son aînée, la sonde Jumbo qui était mue par énergie hydraulique, Héron I est entièrement automatisée ; de plus, la prise d'échantillon ne s'effectue plus par écoulement gravitaire mais par aspiration sur toute la hauteur des remorques dans lesquelles les céréales sont livrées ou prêtes à être expédiées. Désormais avec TPLG, la prise d'échantillons devient une opération d'une extrême simplicité. La réussite commerciale est immédiate.

Le début des années 90 est marqué par de graves incidents dans les silos dus à une mauvaise évacuation des poussières céréalières. Les principales coopératives et les principaux négociants céréaliers français se tournent vers TPLG pour lui demander d'étudier et d'implanter des systèmes de ventilation des poussières répondant aux nouvelles normes de sécurité européenne.

Là encore TPLG fait face à ce nouveau défi. Les premières installations de mises en conformité débutent dès 1998. Très vite, TPLG deviendra un des spécialistes français pour des interventions sur des cellules de très grande hauteur (50 m).

Dans le même temps, la gamme Héron donne naissance à des appareils de prise d'échantillons capable d'intervenir dans les circuits mêmes de circulation des grains. De petites tailles mais aux performances exceptionnelles, les appareils Scorpion, Mini-Scorpion et Moustick permettent des prélèvements d'échantillons à tous les stades de la manutention des céréales.

En 2001, le cap des 1500 sondes de type Héron III (3ème génération) a été atteint. Depuis 1985, date de la première sonde Héron, d'énormes progrès technologiques ont été réalisés. Cette troisième génération de sondes possède une technologie de pointe incomparable en Europe.

Entièrement automatisée, conçue avec les matériaux les plus performants du moment, la sonde Héron III allie robustesse, esthétisme, fiabilité mais également représentativité.

Les clients de TPLG sont ses meilleurs ambassadeurs. Disposant de plus de 85% de parts de marché en France, TPLG décide en 2002 de commercialiser Héron III chez ses principaux voisins européens.

2006 marquera un tournant dans l'activité de TPLG et ce pour deux raisons principales.

Courant avril, sort des usines de TPLG la toute dernière génération des Hérons, le HERON 3000. Avec ce dernier, une nouvelle étape technologique est franchie ; outre qu'il permette la combinaison de prélèvements soit par aspiration, soit par carottage, tous les motoréducteurs sont assistés par variateurs permettant ainsi le réglage de la force de pénétration selon le type de céréale, de moduler la vitesse de rotation mais également de détecter électroniquement le fond de la remorque facilitant ainsi la remontée automatique de la pointe.

Au 31 décembre 2007, à l'export, ce sont plus de 250 Hérons III qui ont été installés auprès d'une vingtaine de pays européens et nord africains. En France, ce sont près de 2300 appareils qui à ce jour prélèvent quotidiennement des échantillons.

L'année 2009 est marquée par la volonté des principaux acteurs de la filière agro-alimentaire et agro-industrielle d'automatiser totalement ou en partie tout le processus d'échantillonnage et d'analyse des grains. Là encore, TPLG a su proposer des solutions innovantes démontrant par là même ses capacités rapides de réaction et d'adaptation aux évolutions de la filière. C'est ainsi qu'en 2009 est proposé à Agritechnica (Hanovre) le système SARA (Système Automatique de Réception et d'Analyse).

2009 c'est aussi le retour du stockage à la ferme. Depuis de nombreuses années, jamais TPLG n'avait été autant sollicité par les exploitants agricoles pour concevoir des installations de stockage. Doté des logiciels les plus performants du moment, le bureau d'études de TPLG propose à ses clients des projets de stockage personnalisés en trois dimensions.

Le 1er octobre TPLG et la société Jamase décident de se regrouper et de mettre en commun leurs compétences et savoir-faire en matière de stockage à la ferme.

L'activité échantillonnage poursuit de son côté son développement.

2010 voit la naissance du préleveur CAMELEON, préleveur sur rail spécifiquement dédié aux prélèvement sur wagons.

2012 marque le début de la commercialisation de la gamme PREMIUM, préleveurs spécialement dédiés aux sites industriels. (plus de 300 véhicules par jour à échantillonner).

2013 : Les préleveurs TPLG sont représentés sur 51 pays.

2015 Une nouvelle étape est franchie avec la mise sur le marché de la gamme 4000.



les vidéos de tplg sur youtube Suivre TPLG sur Google+